juillet 23

2017 – La 9 ème année de MesPoesies.fr

Bonjour,
Je suis fier de vous annoncer que j’entame ma 9 ème année d’écriture de poésies. Je vais entamer la 1ère décenie du site mespoesies.fr.

Si j’avais su en mai 2008, en ouvrant ce site, que je serais encore la en 2017 je n’y aurais pas cru une minute, et personne d’ailleurs !

Le temps est passé si vite. Ce temps ou j’était un simple collégien, puis un simple lycéen, devenu désormais un vrai citoyen. Un citoyen intègre, un salarié, un bénévole, un dirigeant associatif, un ami pour certain, un confident pour d’autres. Je suis en 2017 à l’aube d’achever tout les grands projets, permis de conduire, voiture, travail !

Je voudrais remercier tous ceux qui se sont investis autour de moi, dans les textes. En tout premier lieu Bernard, malheureusement décédé depuis, notre ami Franck, le fidèle professeur de français, ma femme Emeline, qui supportent mes textes depuis 2013,  mes amies Ala Ïs et Fati, confidentes depuis longtemps, ainsi que toutes mes connaissances, les nombreux et fidèles abonnés je ne t’oublie pas Ginette, et je ne pourrais pas faire la liste de tous ceux qui sont fidèles et convaincus sur mes textes. Mais personne ne va être jaloux n’est-ce pas ?

L’amour et l’amitié, mes deux thèmes principaux depuis longtemps complètent désormais les sujets de la haine et de la joie et bien d’autres encore !

Le style a été varié au fur et à mesure des années, et les ressentis se sont affinés, en effet les textes ne sont que des ressentis personnels, à un moment donnés, d’où ma difficulté de répondre aux demandes de poésie pour d’autres personnes. Ce qui ne m’empêche pas d’en faire dans certaines circonstances.

J’aime depuis ce temps vous faire découvrir ce que je ressens à l’intérieur de moi, dans mon être, dans ma chaire la plus profonde. J’espère que vous aimerez aussi. Parmi ces mots j’espère vous faire découvrir ceux qui me font rire, pleurer. Ça vous rend parfois joyeux, parfois moins. Ce sont les aléas de la vie.

Vous consommez mes textes comme une bonne bouteille de vin. Lisez, voyagez dans mon univers, et quand vous n’en pouvez plus arrêtez vous. Refermez la page, refermez le site et revenez plus tard.

Merci à tous et toutes pour votre fidélité,

A Bientôt.

Fabien

septembre 15

Tristesse en fête

Aujourd’hui, j’ai perdu ma dignité,
Une fête triste et déshonorante
Honni, rabaissé le regard fuyant, 
Sali, déshonoré, bientôt jugé

Mon armée de soldats part en guerre
En recherche de travail sur terre
Au prix d’une déprime joyeuse
Pour rendre les minutes heureuses

Le soleil remplacé par la pluie
file souvent un drôle d’ennui
A l’aube, mes mots en flammes
Sont transmis par télégramme

Mes maux codés, indésirables
Les meilleurs, les indéchiffrables
Ceux qui m’ont un jour assassiné
Je ne rêve plus, j’ai décroché.

Catégorie : Poesie | Commenter
juillet 23

Les libertés

Liberté et bonheur associé
Émancipation de la société
Moi, le prisonnier fort pendu 
Celui qui vivais en marge, reclu

Je souffle en pensant à l’avenir
Celui, serein, qui viens de s’ouvrir
Mes larmes transformées en joies
Faces aux hommes forts de lois

J’ai traversé un long désert aride
Durant des années parfois insipides
J’ai découvert la sécheresse et l’abîme
Avant de grimper en haut des cimes

J’ai souvent perdu et parfois gagné
J’ai été le héros de ma liberté
J’ai achevé ma période d’indignité
Je l’espère, à présent, pour l’éternité

Catégorie : Poesie | Commenter
juillet 5

Un profond abîme

Fratries éloignées par l’orgueil
Assis, maintenant dans nos fauteuils
Toutes ces larmes que j’expédie 
Avec mon honneur qui expie

Perdu dans un profond abîme
Avec ces regrets qui m’animent
Un hiver s’est mis entre nous
Les moutons ont été pris par les loups

Nos cristallins ont été broyés
Nos mains, si saines, si abimées
Une tristesse abyssalle s’empare de moi
Éloignés par ce chemin de croix

Tu as tout réussi, en rien de temps
Prenant la revanche sur cette de vie de sang
L’abcès est vif mais d’un seul côté
Vidés par mes multiples méfaits

Catégorie : Poesie | Commenter
juin 30

Douleurs

Une seconde s’épuise chaque jour
Dans l’antre de la flamme qui me traverse
Cette douleur continue qui me parcoure 
Je passe sous les gouttes de l’averse

En silence, cette si belle souffrance
Qui m’anime du crépuscule au coucher
Je pince ma chair par vengeance
Pour ne plus chaque jour pleurer

J’attendrais encore demain ton retour
Toi l’impercetible mal qui me ronge
Je veux t’oublier tout les jours
Je tente de passer l’éponge

Je m’abreuve de larme de fatigue
Je perds l’espoir dans ma lutte acharné
Le dieu douleur contre moi, se ligue
Les traits malades et tires

Catégorie : Poesie | Commenter
juin 29

Abus d’imbus

Accro, accro des réseaux
De ce besoin de beauté, de reflet
Accro, accro de toutes ces photos
Par lesquelles nous devons exister

Les images si belles qui se construisent
Sur l’amitié virtuelle et inexistante
Les ravages si vilain qui nous détruisent
Le mirage de cette vie si latente

Cette société du paraître qui nous consume
Ma voix qui me raisonne et me pardonne
De la tristesse et de l’amertume
L’église de la vie qui aujourd’hui m’a somme

Une étoile est passé au-dessus de moi
Effleurant ma quiétude dans la tempête
J’ai filé un vœux cher et tendre à la fois
Celui d’une horloge qui s’arrête.

Catégorie : Poesie | Commenter
mai 10

Perdue de vue

Perdue de vue, éloigné par la vie
Je regrette l’absence de mon amie
Disparue, j’ai oublié ta douce voix
Tes paroles qui me mettent en émoi

Tes mots qui m’abreuvent et m’apaisent
Pour que jamais, je ne me taise
Ceux la, s’imprègnent dans mes tympans
Font frisonner mon âme de conquérant

Je suis troublé par cette affliction
Affecté par ton immense déception
Mon ire intérieur m’empêche de geindre
Je n’ai plus le droit de me plaindre

Je suis féru de toi, à chaque minute
Même les jours des grandes disputes
Je te demande amnistie de mes erreurs
Pour surfer à nouveau sur ton bonheur

Catégorie : Poesie | Commenter
mars 30

les mots et les maux

Le silence de ces maux qui me pèsent
Ces mots que j’observe et me perdent
Je n’entends plus ces palabres fleuris
J’ai perdu mon verbe au goût d’anis

Je vois maintenant un joyeux trou noir
Je me noie dans le bruit du désespoir
Faisant couler les flotteurs de ce très gros bateau
Regardant chavirer au loin ce joli paquebot

Je n’oublie pas cette plage abandonnée
Où s’échouent coquillages et crustacés
J’ai la rage au cœur et au corps
Je suis toujours là, dans l’effort.

Mon orage intérieur a soudainement éclaté
La pluie s’est transformée en torrent d’été
Accroché aux branches, j’ai résisté
Je suis tombé, englouti sous la marée

Catégorie : Poesie | Commenter
mars 17

Le desert

La traversée de ce désert
Fait de sable si fin et si chaud
Sur la route, je conte mes maux
Je jette une bouteille à la mer

Je lis maintenant cette détresse
Dans vos yeux pleurant la tristesse
Dans votre corps rongé par la faim
L’amitié qui m’anime est si vain

Face à votre souffrance de la vie
Face au rocher échoué sur la plage
Je vous envoie une nouvelle image
Celle d’un humain et aussi d’un ami

Vos yeux qui scintillent de bonheur
Ces jours où disparais la peur
Cette vie fait de rouge et de noir
Où n’étais plus permis le mot espoir

Catégorie : Poesie | Commenter
mars 10

Les douceurs

Toi, qui croit toujours en moi
Ma si belle amie, que j’ai croisée
Ce jour tant enneigé de février
Cette amitié de malheurs et de joie.

Je traverse les épreuves de douleurs
En écoutant ton corps et ton cœur
Quand je suis ce roi qui ne va plus
Vous êtes une reine cachée dans ce talus

Nos solitudes transformés en forces
Nos faiblesses gravés dans l’écorce
Nos maux parfois incompris
Il ne reste que l’amour d’un ami.

Ces insaisissables mots qui font du bien
Ces attentions, les paroles du quotidien
Cette main tendue par la vie
Qui vous font croire que tout n’est pas fini.

Catégorie : Poesie | Commenter