mars 28

Diablesse

J’ai lissé ma main sur ton visage
N’oubliant jamais ta belle image
J’ai épousé nos plus jolis désirs
Et animé l’amitié sur l’autel du rire

Je rugis les doux maux d’un lionceau
Te câlinant tendrement à Saint Malo
Mes palabres te sont si rassurantes
Ta voix de diamant est si vibrante.

Ta vague de douceur qui m’assoiffe
Ce vent d’atlantique me décoiffe
Nous nous sommes parfois échappés
Un moment, dans ces fines dunes sablés

La passion se transforme peu à peu
Et l’habitude se relais comme un jeu
Tu scintille comme au premier jour
Nous ne changerons jamais l’amour.

Catégorie : Poesie | Commenter
février 3

Mon amour, mon amour

Mon amour, mon amour de toujours
Mon amour, mon amour de tout les jours
Ma princesse, ma fée, mes mains liées
Mon idole, ma déesse, au verbe animé

Je t’aime comme une hirondelle
Chantant les louanges de cybele
J’ai dessiné ce soir ton visage d’ange
Dans ce sable mouvant où rien ne change

Je meurt d’amour en te voyant
Tu m’offres la vie en me regardant
J’enterre souvent mon armature
Quand tu me raconte tes aventures

Mon visage s’anime d’une nouvelle joie
Quand tu m’encercle à chaque fois
Je chante comme un pinson du matin
Quand tu me siffle la bas au loin

Catégorie : Poesie | Commenter
août 4

Le rayon de soleil

Un rayon de soleil s’abat sur ma peau
Celui de toute cette vie de matelot
Je tiens bon la vague et les tempêtes
Sur cette île perdue et si déserte

De lac en ruisseau, je pleure la vie
Je ménage tant de peines avec mes amis
J’ai le sourire facile devant vos grimaces
Le dépit difficile en regardant ces voraces

Mon amitié est si légère et mon amour si fou
J’ai fini par croire aux mystères du vaudou
J’ai avalé cette petite portion de cyanure
Que prennent parfois les grandes ordures

Je ne dois mon salut qu’à mes combats
Ceux qui m’ont emmené ici où la bas
Mes lettres ne parviennent plus au facteur
L’adresse indiqué me revient en erreur

Catégorie : Poesie | Commenter
juillet 12

L’escorte

Je t’écoute et chaque jour t’escorte
J’ai volé sur le dragon de la malédiction
Soufflant cet air brûlant sur ma main morte
Ma dignité perdue au pas de ta porte

J’ai épousé la liberté d’entreprendre,de voyager
Ces milliers de roses envahissent ton espace
J’ai épousé l’amitié, nous avons eu l’amour
Ces mésanges surplombent nos terrasses

L’amour, ce vaste champs des possibles
Qui vous chamboule, vous entraîne
Devant cet arc en ciel si paisible
Soutenant ces grives qui se drainent

J’aperçois au loin l’avion du désir
Qui décolle et prend son envol
Je suis resté sur terre, sans sourire
Perdu dans ce train du Cévenol

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 27

L’etourdi

Au bout du monde, tu es mon étoile
Une vrai merveille couvert d’un voile
Tu es le soleil qui brûle mon cœur
Je suis ce ciel bleu ,venu par erreur

J’ai oublié ces plages de sables fin
Où nous marchions main dans la main
J’ai oublié de naviguer sur ce beau bateau
Qui s’est transformé en un si petit radeau

Ma flamme olympique n’est pas éteinte
Même quand ta douceur, parfois, m’ereinte
Mes yeux brillants sont attirés vers toi
Que je ne met plus souvent en émoi

Je voudrais te dire toute les murmures
De cet asile, enfermé dans mon mur
Dans cette prison qu’est le temps qui passe
Où, étourdi, je parle seul et parfois resasse

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 21

Peau de Velour

Les amitiés, les amours, peau de velour
Qui vole l’espérance de la vie, tel le vautour
Les mères, les femmes, les filles, nos amies
L’élégante tristesse de cette ultime galaxie

Je resterais ce bien heureux pensant, intègre
Qui caressera toutes ces douceurs,si maigres
Qui rêvera des secondes chances, ratées
Dans ce monde où tout s’est terminée

Au revoir l’amour, au revoir les belles amitiés
Au revoir aujourd’hui, je suis si malmené
Au revoir demain, je me pétrifie dans l’au delà
Au revoir, à jamais dans l’univers, la bas

J’ai hissé la grande voile, j’ai pris le large
Je suis surpris, éloigné de ces rivages
La surprise s’empare à présent de vous
Je vous salue maintenant, je vous salue debout

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 21

Les folles amitiés

 

L’amitié qui s’emballe, qui semble si folle
Chacun sa place, Chacun sa vie, Chacun son role
Celle des jours de joies, comme des jours de pluie
Qui tends la main, reçitant à voix haute des litanies

L’amitié, qui aime l’autre, sans jugement ni valeurs
Qui admet les petites fariboles, les grandes erreurs
Et vous épaule, vous guide dans ces boueux marécages
Vous écoute jusqu’à la fin de votre plus grand voyage

L’amitié qui sonne le glas des plus grandes discordes
Qui siffle, comme un pinson, la fin des plus grande hordes
De barbares envahissants le terrain de l’amour aveugle
Qui crient la haine de la vie et qui petit à petit, beugle

L’amitié, loin d’ici, qui nous fait planer d’incertitudes
Qui bouscule la médiocrité et nos mauvaises habitudes
Et joue sur notre solitude, nos plus grandes errances
La flamme s’est soudainement eteinte, irrevocable sentance

Catégorie : Poesie | Commenter
août 19

L’ombre

Je pense à vous à chaque seconde
Je suis l’ombre de votre vie
Avec la main d’un grand ami
J’interprête toute vos ondes

Sans bagage, je suis parti rêver
Sans amour, je m’évade et m’absente
Tard le soir, tot le matin, je rentre
Sans confidences, il n’y a d’amitié

J’étais une rose épanouie dans un jardin
De fleur de lys, arrosé à chaque instant
Venerant cybèle, ma divinité du moment
Du fond du précipice, mine de rien

Je suis docile comme l’agneau dans le pré
S’étant échappé d’un grand asile de fou
Rien n’est très clair, tout est si flou
Je reste assis sur ma chaise, hébétée

Catégorie : Poesie | Commenter
juillet 7

Les Pertes

Perdu dans le fin fond des grandes marées
Je survis des mots assassins des amitiés
Mon coeur fendu et empli de compassion
Fond au soleil comme un doux glaçon

J’ouï et chante mes plus grandes accointances
Je me noie dans les eaux fluviales de la rance
A mon errance s’attache les plus gros boulets
Ceux que par mon intelligence je sais éviter

Je suis digne, heureux des bonheurs de la vie
Ma conscience me dicte mes choix, mes envies
Je scie parfois cette banquise a moitié fissuré
Celle sur laquelle j’ai posé mes deux pieds

J’ai perçu tout ces signaux, ces drôles d’alarmes
J’ai reçu l’amour, la lumière, sans fait d’armes
Et suis l’artiste des mots qui parfois me brulent
Laissez moi rêver, laisser moi aimer, dans ma bulle

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 28

Par Amour du Ciel !

Mon amour, mon Emeline,

Je regarde tes grands yeux tristes
Et pense à ton âme si altruiste
En décrochant cette pluie d’étoile filante
Mais tu t’éloigne et t’absente

Le temps passe et l’amour s’eternise
Sur ton visage caréssée par la brise
Nous nous aimons et parfois resistons
Pour notre bien et notre raison

Je reçoit avec inquiétude ton courroux
Je vois, au loin, naviguer des caribous
Mes larmes n’ont eu que peu d’effets
Sur cette colère que j’ai accepté

Je suis un chevalier d’autre fois
Qui a traversé la rivière du delta
Pour venir a tes pieds te couronner
Te susurrer mes doux mots abîmés

Catégorie : Poesie | Commenter