juillet 12

L’escorte

Je t’écoute et chaque jour t’escorte
J’ai volé sur le dragon de la malédiction
Soufflant cet air brûlant sur ma main morte
Ma dignité perdue au pas de ta porte

J’ai épousé la liberté d’entreprendre,de voyager
Ces milliers de roses envahissent ton espace
J’ai épousé l’amitié, nous avons eu l’amour
Ces mésanges surplombent nos terrasses

L’amour, ce vaste champs des possibles
Qui vous chamboule, vous entraîne
Devant cet arc en ciel si paisible
Soutenant ces grives qui se drainent

J’aperçois au loin l’avion du désir
Qui décolle et prend son envol
Je suis resté sur terre, sans sourire
Perdu dans ce train du Cévenol

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 21

Peau de Velour

Les amitiés, les amours, peau de velour
Qui vole l’espérance de la vie, tel le vautour
Les mères, les femmes, les filles, nos amies
L’élégante tristesse de cette ultime galaxie

Je resterais ce bien heureux pensant, intègre
Qui caressera toutes ces douceurs,si maigres
Qui rêvera des secondes chances, ratées
Dans ce monde où tout s’est terminée

Au revoir l’amour, au revoir les belles amitiés
Au revoir aujourd’hui, je suis si malmené
Au revoir demain, je me pétrifie dans l’au delà
Au revoir, à jamais dans l’univers, la bas

J’ai hissé la grande voile, j’ai pris le large
Je suis surpris, éloigné de ces rivages
La surprise s’empare à présent de vous
Je vous salue maintenant, je vous salue debout

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 21

Les folles amitiés

 

L’amitié qui s’emballe, qui semble si folle
Chacun sa place, Chacun sa vie, Chacun son role
Celle des jours de joies, comme des jours de pluie
Qui tends la main, reçitant à voix haute des litanies

L’amitié, qui aime l’autre, sans jugement ni valeurs
Qui admet les petites fariboles, les grandes erreurs
Et vous épaule, vous guide dans ces boueux marécages
Vous écoute jusqu’à la fin de votre plus grand voyage

L’amitié qui sonne le glas des plus grandes discordes
Qui siffle, comme un pinson, la fin des plus grande hordes
De barbares envahissants le terrain de l’amour aveugle
Qui crient la haine de la vie et qui petit à petit, beugle

L’amitié, loin d’ici, qui nous fait planer d’incertitudes
Qui bouscule la médiocrité et nos mauvaises habitudes
Et joue sur notre solitude, nos plus grandes errances
La flamme s’est soudainement eteinte, irrevocable sentance

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 7

Le Radeau

Je suis cloué sur ce radeau qui coule
Je navigue à vue, et tout se chamboule
Je suis un réfugié de toutes ces amitiés
Un vrai clandestin sans réelle destinée

J’allume les cierges de cette église fermée
Je prie Dieu, qu’il fasse en moi la bonté
Mes désirs, mes envies, sont mes pêchés
Ceux que je ne peux désormais plus éviter

Le radeau chavire, je ne tient plus la barre
De toutes ces perfides personnes, je me marre
Je suis l’un de ceux que vous ne voyez arriver
Qui arrive en cachette, avec une grande épée

Le radeau a coulé sur cette rivière du Delta
Que j’avais hélas emprunté bien trop tôt déjà
Je meurt, je m’asphyxie dans cette eau froide
Je souffle, je respire, je ne suis plus malade

Catégorie : Poesie | Commenter
octobre 31

Les Trahisons

Les trahisons du quotidien
Qui me donne un grand chagrin
La confiance est inestimable
Je perd souvent l’amitié véritable

Mes rêves ont peu à peu disparus
Des larmes sont parfois apparues
J’ai pourtant recherché la vérité
Sur ces visages peu enjouées

Ma rage et ma haine sont féroce
Je rends quelques joutes et j’endosse
Les plus beaux coups donnés par la vie
J’assume ma tristesse et les ennuis

J’ai cru qu’il fallait, à tout pris, croire
Sans ouvrir les yeux, sans voir
Je reste immobile et je vous observe
Pour ne pas vous déverser toute ma verve

Catégorie : Poesie | Commenter
septembre 15

Le temps

Je cours, je cours après le temps
Celui qui passe maintenant si vite
Je tombe, je tombe dès à présent
Une colère intérieure m’habite

Je voudrais parfois recommencer
Et m’endormir dans l’asphalte
Je veux tellement vous câliner
Ne plus devenir un automate

Je gâche parfois ce bel avenir
Et fout souvent en l’air ma vie
Personne n’a de droits sur mes désirs
Sur ces destins que j’avais ravi

Je vous assassine d’un regard sombre
Quelquefois j’amuse et surprend
Je laisse mes fidèles dans l’ombre
Je rejoins ce paradis qui m’attend

Catégorie : Poesie | Commenter
août 19

L’ombre

Je pense à vous à chaque seconde
Je suis l’ombre de votre vie
Avec la main d’un grand ami
J’interprête toute vos ondes

Sans bagage, je suis parti rêver
Sans amour, je m’évade et m’absente
Tard le soir, tot le matin, je rentre
Sans confidences, il n’y a d’amitié

J’étais une rose épanouie dans un jardin
De fleur de lys, arrosé à chaque instant
Venerant cybèle, ma divinité du moment
Du fond du précipice, mine de rien

Je suis docile comme l’agneau dans le pré
S’étant échappé d’un grand asile de fou
Rien n’est très clair, tout est si flou
Je reste assis sur ma chaise, hébétée

Catégorie : Poesie | Commenter
février 14

Les liens

J’ai pleuré des années sans amitié
J’eu la grande chance d’être relevé
Le vie passe, les relations trépassent
Sauf les liens solides qui se dépassent

Le temps n’efface rien aux blessures
Il les atténues et nous rend mûres
Il n’arrose pas une pétale fanée
Mais assure une plantation doré

L’amitié et l’amour sont différents
J’hurle les bonheurs en chantant
Avec ma main fébrile et légère
Qui peut maintenant vous plaire

J’ai fait reculer peur et trahison
Et j’essayai de faire entendre raison
Aux perdus du présent, du passé
Aux autres personnes que j’aimais

Catégorie : Poesie | Commenter
avril 14

Les ailes de l’amour

Vous êtes une aile pour moi
Une rose d’antan jamais fané
Moi qui suis parfois aux abois
Je suis tout et rien à la fois

Je sais que votre coeur est meurtri
Par ces douleurs assumés de la vie
Je suis à vous pour notre amour
Et je vous regarde, encore, toujours

Vous m’êtes cher et je suis si sensible
A votre tristesse de mon départ si pénible
Je ne suis ni proche ni vraiment loin
Je suis là tout près de ces petits points…

Ne vous laissez pas aller dans cet état
Votre coeur en ma présence s’apaisât
Soyez heureuse d’être l’être le plus cher
A mes yeux , à mon corps , à mon esprit délétère

Catégorie : Non classé | Commenter
février 21

La nuit noire

La nuit noire , tel est mon actuel désespoir
Celui d’être le pantin qui n’a plus la gloire
Qui a une vie vide et dénué de sens
Je brûle sous ce litre déversé d’essence

Je me consume sous votre regard paniqué
Je ne crie pas, je souffre parfois de l’amitié
Qui nous unis mais aussi parfois nous affaibli
Vous ramasserez mes cendres, ébahis

Vous m’avez jeté aux fauves comme un objet
Moi qui pensait ne plus jamais être rejeté
Je ne fait plus de différence, mais gère l’ignorance
Pour essayer que mes blessures achevées soient pensées *

Je suis meurtris comme ne l’a jamais été pareil homme
Car mon cœur et mon esprit sont mes majordomes
Ma force , mon courage résiste a la sottise d’autrui
Plus que jamais certains mots j’ai maudit

* panser n’est pas une faute (Panser : Appliquer un pansement sur une plaie)

Catégorie : Non classé | Commenter