mai 2

L’indifférence des humains

Aucune Crainte, Aucune peur, Aucune Joie
Vous ne me voyez pas
Fatigué de me battre je suis
Je creuse un énorme puits

Quand il faut s’acharner, trépigner, pour exister
Pour ne pas se sentir marginalisé, délaissé
C’est un signe distinctif de non-reconnaissance
L’indifférence!

Un simple bonjour, c’est déjà un bout d’amour
Quand l’acte sera là, je ferai un pas,
Pour toujours
Je désigne ces choses, comme des choses là!

Bonjour, Au revoir, Merci, De rien, quatre petits mots absents
de votre langage courant
Mais les règles de morale
Ne paraissent plus normales


Étiquettes : , ,

Ecrit 2 mai 2008 par fabien dans la catégorie "Poesie

4 COMMENTS :

  1. By jeanne on

    c’est hélas le quotidien de bon nombres de nos compatriotes,il est inadmissible qu’en 2008 le gouvernement ne fasse rien pour ces exclus de la société à qui en plus on jette la pierre!

    Répondre
  2. By Bianca on

    Salut! Donc voilas un commentaire sur ce poème que j’ai beaucoup aimé et j’aime aussi ce que tu écrit! Merci d’être passé sur mon blog. Au revoir

    Répondre
  3. By Perrine on

    Ces petits mots ne coutent rien mais veulent dire beaucoup.

    Ils sont utilisés certaines fois sans sincérité pourtant ils font partis du langage propre à la politesse. Ils peuvent égailler ou remonter le moral d’une personne.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook