septembre 30

Travailleurs endiablés

 

Travailleurs endiablés et mal administrés
Qui ne réussissent jamais à se faire aider
Qui sont des moins que rien si fauchés
Traînant aux pieds de multiples boulets

Attachés comme des prisonniers victime
D’un système qui incroyablement nous abîme
Chaque jour, chaque nano-seconde de notre temps
Que nous n’avons plus tout à fait maintenant

Nous sommes les ravisseurs d’un système perdu
Qui nous à rendu un millier de fois ingénu
Ils nous ont fait bouillir de fausses joies
Et nous ont montrés que nous ne sommes plus rois

Je me sent faussement trahi par ces incompétents
Qui n’ont rien d’autres que leurs petits moments
De rire, d’éclat de joie en rayant cette case
Celle qui m’aurait donné un sourire de base


Étiquettes : , ,

Ecrit 30 septembre 2014 par fabien dans la catégorie "Poesie

1 COMMENTS :

  1. By Franck on

    Bon, clairement, ce poème doit disparaître… pas de lyrisme et vraiment catastrophique…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook