mai 3

Les grandes différences humaines

Il y a des mots qui ne peuvent s’échapper
Mais quand je vois ce nombre de rescapés
Brutalisés, maltraités, marginalisés, délaissés
Il n y a qu’un seul mot!

Frères et Camarades , autant de respect on se doit
Mais quand je vois ce qu’on dit, j’y crois pas
Je n’ai jamais compris tout cet acharnement
Mais c’est quoi cet engouement?

La société nous impose des clichés
Pour mieux diviser, et mieux régner
Je n’ai aucune raison de ne plus le voir
Il y a de l’espoir

Nous ne sommes ni maître, ni Dieu
Et pourtant on le fait un peu
Comme si ce besoin permanent de domination
Ne pouvait pas coller avec abolition


Étiquettes : , , ,

Ecrit 3 mai 2008 par fabien dans la catégorie "Poesie

1 COMMENTS :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook