juin 16

Les bulles

Les bulles de la vie mon amie
Je te tend la main, petit matin
Sans ton avis je ne suis rien
Dans mon livre ouvert tu lis

A mes côtés tu es et restera
Sans pensées autre que d’amitié
Et m’ont accueilli tes bras
Qui ont réussi à trouvé la clé

Une étoile filante est découverte
La beauté de ton cœur m’émoustille
Grâce à ton verbe j’a grandis
Je suis à présent moins alerte

Tu recouvre mon cœur entaillé
Par tant de blessure, de manque
Qui n’avais plus d’avidité
Je devient peu à peu saltimbanque


Étiquettes : , , , ,

Ecrit 16 juin 2013 par fabien dans la catégorie "Non classé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook