septembre 15

Sentiments

Sentiment dérisoire, face à tant d’acharnement
Sentiment d’un soir, face à cet engouement
Je pleure, je rie, mais dans des bras ouverts
Je parle, je crie dans ce vieux monastère

Il n’y a pas de contrôle de ma toute puissance
Il y’a seulement encore une certaine ignorance
Et vous, vous êtes là, à m’assener de questions
Qui ne servent qu’à me mettre en émotion

Mal aise sur cette terre qui ne m’est destiné
Et j’ose employer le mot souffrance
Pour ne pas dire ma plus cruelle vengeance
Celle que chaque jour j’ai décrété

Et la vie s’acharne sur mon bonheur
Mais j’aime ma petite fée, ma soeur
Qui vient me cajoler, consoler mes peines
Et moi de lui répondre je t’aime


Étiquettes : , , ,

Ecrit 15 septembre 2008 par fabien dans la catégorie "Poesie

7 COMMENTS :

  1. By haroutunian roseline on

    salut ton blog est super bravo a toi continu comme ça
    et merci pour le comentaire
    ps: je voudrais savoir ton adresse msn et ton age stp !!!!!!
    merci ciao

    Répondre
  2. By Floryann on

    tout d’abord, merci de ton passage sur mon blog et de m’avoir laisser un commentaire!!
    ton blog me plait déja dès que je commence!!
    j’aime bien faire des rimes!!
    je m’amuse à en faire de temps en temps!! enfin quand l’inspiration me vient !  
    mais en tout cas les 2 poésies que je viens de lire sont très belle!!  donc je vais continuer mon ‘tit tour!!
    a++

    Répondre
  3. By estelle on

    merci de ta visite… Tes poèmes sont très bien écrits. Bonne continuation à toi aussi !

    Répondre
  4. By Ginette Payel on

                                mon cher fabien
          je voulais te dire que la soufrance est fait partie de nous
        nous naissons ses déja une soufrance mais en meme tant une grande joie
       l’ amour l’ amitiée tendresse tout est une soufrance parfois désagreable
     et d’ autre fois elle est la pour nous faire comprendre que  la vie est un long chemin vers le bonheurs
     toi tu ma apportée une gentille soufrance pleine de joie et  d’ écoute ta soufrance es liée au bonheurs
                 fabien tu est quelqu’ un de tres gentille remplie q’ une obéissante tendresse
            reste telle que tu est nous t’ aimons comme ca
                          une amie ginette:payel

    Répondre
  5. By Ginette Payel on

                                                  se fair vangeance ses que tu en soufre
                                                  ne laisse pas cette vangeance te dévoré le coeur
                                                  je sais que tu peut le faire  tu à cette capacité en toi
                                                 tu à mal alor j’ aurais mal en meme temp que toi
                                                 se n’est pas se que tu veut alors bat toi
                                                 serres les poings et bat toi tu va en sortire
                                                 prend un peut de ma volonté  cela te serras bénéfique
                                                 et continue à nous faire de tres tres kolie poemes
                                                                         ginette une amie

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook