septembre 12

Reservés

Réservé , c’est le mot pour ne pas dire honte
Je le sais, je le sens, vous fuyez mon regard
Vous me regardez comme on contemple un bâtard
Et je vous vois arriver avec votre pelle en fonte

Pourtant la vie est douce
J’accepte vos différences
Mais il y a entre nous discordance
Pour me comprendre il faut un coup de pouce

Cela me donne l’impréssion d’idée formatée
D’idées agréées
Et dans ces jeunes têtes
Rien de plus que l’impression de ne pas être

J’essaye pourtant de me nourrir de vous
Mais vous souhaitez que je succombe de la faim
Et que je ne vois aucun lendemain
Et vous me criez : “C’est la vie mon petit loup”


Étiquettes : , , , ,

Ecrit 12 septembre 2008 par fabien dans la catégorie "Poesie

8 COMMENTS :

  1. By Hutin Florence (flotho) on

    Je voulais vous dire que j’apprècie énormément votre travail, vos poèmes respirent de simplicitée, de douceur et beaucoup de vécu!!
    Bonne continuation!!

    Répondre
  2. By elodie on

    bonjour, ce site est vraiment très bien fait et très bien concepté et riche en poème. bonne continuation. Bonne journée

    Répondre
  3. By prunel08 on

    coucou! ton site est pas mal, j’adore les poesie  et si tu me permet, j’aimerais bien prendre quelque un de tes poemes pour les mettre dans mon blog.Bref, merci pour ton passage sur mon blog, et repasse quant tu veux.PS:http://vacanz.skyrock.com/2.html

    Répondre
  4. By Danyel La Chouette on

    C’est bien écrit mais je pense que tu devrais essayer d’écrire en vers libres, cela te permettrait d’exprimer plus librement ton souffle poétique. A bientôt mon ami. D.

    Répondre
  5. By Tamsuccube on

    on ne peut jamais plaire à tous le monde. il y aura toujours des incompréhensions entre les hommes mais au milieu de tout cela il y en a qui comprennent et qui accepte à leur tour cette différence et qui s’attache 😉
    joli poème.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook