septembre 21

Les vagues de la détresse

Vague de détresse, once de tristesse
Où s’emportent mille et unes bassesses
êtes vous dans mon corps, dans mon cœur?
Pour ressentir mes quelques douleurs

Vous rendez froid ce soleil brulant
Qui me fait marcher parfois en avant
Je salue ceux qui acceptent le dilemme
Qui n’arrivent pas à rester blême

Mon regard au loin, la larme à l’œil
Qui m’a parfois fait penser au cercueil
Mais j’ai continué souvent d’affronter
L’ensemble de mes erreurs, mes difficultés

Il faut regarder l’avenir et non le passé
Et toujours prendre la vie du bon côté
En oubliant les épreuves du quotidien
Qui à petit feu, vous mange, comme un rien


Étiquettes : ,

Ecrit 21 septembre 2014 par fabien dans la catégorie "Poesie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook