juillet 26

Epris avec raison

Epris de toi, je ne cours plus
C’est ce regard flambant neuf
Qui connaîtra mes craintes entendues
Ma griserie ingénue

J’ai une ingouvernable sensation de mépris
Pour ceux qui n’ont pas compris
Que deux êtres peuvent s’aimer
Sans obligatoirement se quereller

C’est comme une irrepressible envie
De dire à cet univers
Que l’amour est différent de la guerre
Que chaque saison de nous c’est la vie

Pour certains les mots bonheur et respire
Deviennent irritant, compromettant
A tel point que la vie devient lente
Et que le jour et la nuit s’aspirent

J’ai la fantastique raison de penser
Sur cette terre que d’autres vies ont poussé
Mais que la notre est ravivée
Et c’est celle de l’éternité


Étiquettes : , , ,

Ecrit 26 juillet 2008 par fabien dans la catégorie "Poesie

16 COMMENTS :

  1. By nozika on

    bonjour et merci d’etre passer sur mon blog, ton petit passage m’a fait tres plaisir. J’ai lu deux poemes que tu a ecris et je les trouvent magnifiques, tu a vraiment un don pour la poésie. Ton site mérite vraiment d’etre connu. je te souhaite une bonne suite, bonne journée à toi.
    amicalement

    Répondre
  2. By xXxcheyenne-m0wiihxXx on

    ce sn detrè bo0o text
    bone continuation

    Modéré par Fabien : à ce stade du français, je ne corrige même plus

    Répondre
  3. By raphadriano7 on

    extraordinaire, ils sont tous extraordinaires!!
    je te souhaite une bonne continuation, je repasserai tous les jours et espere un jour reussir a tous les lire!

    Répondre
  4. By Ginette Payel on

                                                          fabien tu à encore raison
                                    et j’ en suis contente , car quand on aime
                                    il n’y à aucune limite de dispute
                                    mais voie tu on peut aimée si fort
                                   que de temp en temps on monte le ton
                                   qui auras raison oui ou non, les tentions baisses
                                  on se pardonne  et tout revient comme avant
                                   l’ amitier, l’ amour  ses se qui à de plus vraie
                                ne pas etre vaincue, et de savoir aimée toujours
                               encore et encore  je suis passée par se chemin la
                               je te dit encore merci et à bientot          amie ginette:p

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook