novembre 13

Damné

Damnés par des regards initiaux
Ils sont heureux et s’offrent des bouquets de lilas
Se sussurent, s’aiment avec des mots tout bas
Et depuis ils ne prononcent plus le même argot

Ils leur ont jeté des regards bestiaux
Féroces, mais ils sont munis d’armes
Et se battent, avec des moyens loyaux
Pour prouver qu’ils peuvent égaler, sans alarme

Et , vois-tu pendant que tu me jettes ton regard
Je suis complètement fou, hystérique, hagard
Nonobstant je suis et tu le perçois
Ma foi, je suis resté vide, sans voix


Étiquettes : ,

Ecrit 13 novembre 2008 par fabien dans la catégorie "Poesie

3 COMMENTS :

  1. By loriane on

    Bonjour.
    Je trouve ce poème très poignant.
    On sent qu’il sort du cœur. C’est ça que j’aime dans les poèmes …
    Quand l’auteur nous laisse nous identifier et nous retrouver dans ce qu’il écrit.
    Merci de nous faire rêver …
    Loriane

    Répondre
  2. By Ginette Payel on

                                           poeme pour toi
                                                       refaire le monde
                           tu voudrais refaire le monde
                           et non tu n’ a pas honte!
                         un monde de sourires et de poésies
                        tout refaire toi meme!
                         ne pas sacrifier toute sa vie
                     retouvée le bonheur perdue
                     un monde sans larmes fait que d’ amour
                    tu as mit ton coeur à l’ouvrage!
                   ce monde pourais bien nous plaire
    fabien se poeme est pour toi mais il n’ est pas fini ,
    pourait tu le finir  et le mettre dans tes poémes  qui sont si beau et meme tu peut l’ arangé à ta maniere
                               je te souhaite à toi et à ton équipe une bonne journnée      ginette:payel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook