septembre 19

Voles à mon secours

Oh toi l’amie là-bas, qui vole à mon secours
Viens par ici que je te tendes mon bonjour
Et que je crie que je t’adore
Même si parfois tu es hors bord

Une amie au long temps se garde
Et saches, que moi aussi j’ai besoin de toi
De ta voix, de tes bras
Qui me soulève quand je suis moralement malade

Et tu me susurres, sage sage comme un enfant
Que tu consolerais en bas âge
Ces mots que je n’oserais entendre de ta bouche
Ces idées, ces gestes louches

Dédicacé à une de mes amies


Étiquettes : , ,

Ecrit 19 septembre 2008 par fabien dans la catégorie "Poesie

7 COMMENTS :

  1. By Miss-kakashou on

    Merci de votre commentaire ^^. J’apprècie votre blog, une d emes amies aussi écrit de spoèmes, voici son adresse : theblondelfic.skyrock.com. Merci beaucoup et bonne continuation

    Répondre
  2. By KeinEngel83 on

    J’ai vraiment bien aimer ce petit poeme
    je le trouve tres instructif aussi
    J’adore tous simplement
    Bonne continuation dans tes poemes
    Biz

    Répondre
  3. By Presci-poemes on

    Merci d’être passé sur mon blog.
    Vos textes sont bien.
    Bonne continuation.
    Bisous

    Répondre
  4. By Ginette Payel on

                                                         des amis<e>,une amie
                                dans tes yeux se regard perdue
                                dans ton coeur ,du chagrin!
                                non ne sois pas triste  sourie moi
                               meme de loin je peut te consolée!!
                              sans rien et tres peut de choses
                              tes amours ,reviendrons un jours
                            alors tu auras plus de chagrin
                            tu est sur cette terre pour aimé
                            ne retient pas tes larmes
                          cela peut te faire du bien
                         allez sourie nous ,un petit efort
                         tu verras que ses toi seul qui te consoleras
                        tu est jeune la vie est devant toi
                        mort la à plaine dents
    se poeme est pour toi un petit cadeau de noel en avance
                                      une amie ginette:p

    Répondre
  5. By Ginette Payel on

                                                                  fabien mon ami
                                     devoir se n’ est pas désevoir
                                     mais si je veut te consolée alors telle est
                                    mon devoirs de pouvoir te donné un peut de réconfort moral
                                   ainssi que phisique   , cela me fait plaisir de le faire etse n’ est pasà
                                  contre coeur  non pas du tout depuis que je te connait
                                    j’ ai ressentit  que tu avais besoin  d’ un plus d’ amitier comme le besoin d’ amour
                                 j’ en est alors je te l’ofre  et vraiment cela me fait plaisir
                              je n’ est jamais connue quelqu’un comme toi
                            alors tu voie tout arrive à point voulue et cela est bon
                            acépté mon amitier  fabien je vous le demande
                                                 une amie            ginette: p

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook