mai 20

2018 – Déjà une décennie de poésie !

Chers amis,
Chers visiteurs,
Une particulière émotion s’empare de moi. Voilà déjà 10 ans aujourd’hui même que j’écris des poésie. Dix années de complicité entre l’écriture et moi.

Jamais je n’aurais cru en mai 2008, que je me retrouverais, dix ans plus tard, même heure, même pomme comme disait Patrick Bruel.

Un très grand merci à l’ensemble de mes lecteurs d’hier et d’aujourd’hui. Le temps est passé à une vitesse folle.

Ce temps où j’étais un simple collégien, puis un simple lycéen, devenu désormais un vrai citoyen. Un citoyen intègre, un salarié, un bénévole, un dirigeant associatif, un ami pour certain, un confident pour d’autres.

2018 a vu de nombreux changements se produire. Outre une remise en forme importante, un permis de conduire, une voiture, un travail fixe, un nouveau logement. Un changement de vie qui d’ailleurs ne va pas aussi vite que l’écriture des nouveaux textes. Il est vrai que la quantité de poésies produites est plus faible, mais du coup plus recherché !

Je voudrais rendre hommage à ceux qui ont cru en moi depuis longtemps : En tout premier lieu Bernard, malheureusement décédé depuis, ma femme Emeline, qui supportent mes textes depuis 2013,  mes amies Ala Ïs et Fati, confidentes depuis longtemps, ainsi que toutes mes connaissances, les nombreux et fidèles abonnés je ne t’oublie pas Ginette, et bien d’autres.

Divers thèmes dans mes textes dont deux ressortent depuis longtemps : L’amour et l’amitié. Ces sentiments qui nous envahissent au quotidien. Mais aussi la haine, la joie, la tristesse, la peur.

Comme certains d’entres vous le savent, mes textes ne se font que sur des ressentis personnels, à des instants de ma vie, à des moments clés. D’où parfois, une difficulté à en produire de nouveau sans réaliser des textes “répétitifs”, ce qui ne m’empêche pas d’en faire dans certaines circonstances.

Cela fait très longtemps que j’aime vous faire découvrir ce que je ressent à travers mes textes.  Lisez, voyagez dans mon univers, et quand vous n’en pouvez plus arrêtez vous. Refermez la page et revenez plus tard.

Merci à tous et toutes pour votre fidélité,

A Bientôt.

Fabien

août 28

Créations de poésies

Bonjour à tous, je vais répondre ici à bon nombre de mes lecteurs qui me demandent si je peux leur créer des poèmes personnalisés.
Je répond oui à cette demande.
Pour cela vous me laissez un petit mail à fabien@mespoesies.com ou un commentaire avec la case email remplie. Vous me mettez le thème et je vous l’envoie.
Cependant, toutes les poésies seront mises ici en ligne, pour des questions de droits et de respect.
À vos claviers.
fabien sorez

août 18

Mise à disposition des poèmes.

Bonsoir,
Je reçois des commentaires me demandant si l’on peut ” prendre” les poésies, les adapter en chansons etc….
La réponse est oui. Je souhaite uniquement quelques conditions : Mettez mon nom et prénom ou mon site svp dans vos articles. Laissez votre commentaire pour me dire où est le poème.
Pour les chansons, contactez moi par mail à fabien@mespoesies.com et nous en discuterons
Merci beaucoup à vous tous.

Fabien Sorez

Mise à jour le 18 aout Note publié le 10 juillet

août 17

A l’attention des lecteurs

D’abord un grand merci de me rendre visite. Merci aux 565 commentaires, et aux plus de 15000 visiteurs depuis le 02 mai dernier.

Cependant , je tiens à rappeler une règle de principe de français sur mon blog de poésie. J’aime beaucoup vos commentaires mais à partir d’aujourd’hui je vous demanderais de bien vouloir écrire en français. Pas en abrégé, pas en sms( Attention j’ai dit SMS et abrégé, les fautes involontaires je les corrige!).Je passe mon temps à éditer pour que cela soit lisible aux autres lecteurs.Vous êtes sur un blog pas sur votre portable!
Je respecte mes lecteurs et  commentateurs, je pense que vous saurez me respecter ou respecter ma poésie en écrivant français.
En statistique prés de 1/4 des commentaires en écriture SMS, abrégé, incompréhensible parfois… Alors..

Merci de votre attention!

Note réactualisé.Date officielle de mise en circulation de l’article :12/07

F.Sorez