janvier 26

Altérité

Altérité, je t’ai aimé
Altérité, tu m’as détesté
Altérité, je t’ai sacrifié
Altérité, je ne t’ai écouté

Aujourd’hui, je me suis réveillé
En me posant les bonnes questions
Sans à priori, sans passions
Je vais prendre une saigné

Être dans deux mondes
Sans idées vagabondes
Et y penser chaque secondes
Me fait l’effet d’une bombe

Sensible, douce et délicate
Ma main posée dans la tienne est plate
Les deux coeurs sont masculins
Les deux coeurs sont féminins

Deux sensibilités qui permettent l’altérité
Deux sensibilités incomprisent
Deux sensibilités qui établissent la vérité
Deux sensibilités qui me brisent


Étiquettes :

Ecrit 26 janvier 2013 par fabien dans la catégorie "Poesie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook