mars 19

Larmes séchées

Mes larmes ont tant coulées
Tandis que tu était contre moi
Ton silence m’a mis en émoi
Je n’ai plus rien à donner

Il n’y a plus d’envie ce soir
Sauf à venir sauver ce soldat
Qui a perdu la bataille de la joie
Et pense toujours finir au mitard !

Puis il y’a ces tout petits sursauts
Le destin que personne n’a prévu
Qui m’enferme dans ce monde reclu
Pour que je soigne mes légers maux

Je court sans jamais apprendre
Mes yeux vont se fermer à jamais
Comme certains êtres décédés
Qui aux aussi ont tenté de comprendre

Catégorie : Poesie | Commenter
septembre 21

Être différent

Être différent, comprendre l’humanité
La vie, les obstacles, les difficultés
Les pleurs, les sourires, l’horreur
La joie, la tristesse, le bonheur

Mon oreille est tendu à votre écoute
Dans mon esprit, mon âme, mes doutes
Notre diversité nous ouvre le coeur
Dans des lieux où sombre l’aigreur

Toujours un mot pour vous ranimer
Vous aimer, vous voir, vous conforter
Dans vos idées drôles et vagabondes
Qui rarement vous correspondes

Catégorie : Non classé | Commenter
septembre 15

Ma différence

Ma différence, ma vie, mon érrance
Mon sourire, mes pleurs, ma présence
L’amitié, le noir, le blanc, la vie
L’amour, triste, joyeux, qui ne ris

Impuissant, incapable, indefendable
Armée, en bataille, mon coeur palpable
L’envie, la decouverte, les jours défilent
Ecrire, l’exutoir, maintenant je pile

Merci, je t’aime, aurevoir, simplicité
Indifférent, entier, braqué, aimé
Ces mots, inconnus, totalement détruits
Vide, désenchantée, l’amour s’enfuit

Ouverture, la joie, l’amitié, ressucité
Fermeture, tristesse, inimitié , décédé
Opaque, transparent, j’existe, maintenant
Rire, enfermée, je disparait, a présent.

Catégorie : Non classé | Commenter
mai 20

Un regard différent

Tu as un regard qui ne m’est pas indifférent
Tu as quelque chose en toi me ressemblant
La vie est faite d’aléas et de surprises
Ca y est je suis dans ta plus grande emprise

Concomitant à mon égard tu resteras
Concéder souvent tu le feras
Parce que tu l’as dit tu affectionnes
Ce chagrin et chaque jour tu me collectionnes

Cette façon de concevoir est inhabituelle
Et pourtant parfois je suis cruel
Tout cela m’oppresse chaque jour
Mais elle sait donner des choses sans retour

Nous sommes dans un monde au regard pressé
Mais chacun voit son univers comme il est lancé
J’ai vu le mien dans un monde decontracté.
Enfin j’ai le temps de souffler!